Juillet - Août 2018

Le Maire est le Premier Magistrat de la commune. Il dispose de pouvoir de police visant à assurer l’ordre, la sécurité et la salubrité publique. C’est à ce titre qu’il préside le CLSPD d’Ivry-sur-Seine en lien avec l’ensemble des acteurs ayant un rôle en matière de prévention et de répression.

Difficile pourtant de faire exister une telle instance visant à améliorer la sécurité locale sans l’existence d’une police municipale. Coordonner la sécurité publique implique nécessairement des moyens d’actions de répression dont les effectifs peuvent être adaptés par le Maire. Comment imaginer un instant une politique de sécurité locale avec uniquement une police nationale dont les moyens sont de plus en plus contraints ?

La sécurité a un coût mais n’a pas de prix. L’instauration d’une police municipale rassurante sera nécessairement compensée par le gain en matière de lutte contre les incivilités en tout genre.

En matière de prévention et de répression à Ivry-sur-Seine, la tâche est énorme. Le retour au respect d’Ivry et des Ivryens est indispensable pour garantir le vivre ensemble.

La cohabitation difficile entre les piétons, les voitures ou les deux-roues créé au mieux des moments de stress, au pire de véritable situation à risque. A quand un enfant renversé par un scooter remontant la circulation sur un trottoir ? A quand un piéton percuté par un automobiliste parce qu’il a dû contourner une voiture garée sur le trottoir ? L’anarchie en matière de circulation le soir et le week-end vient créer non seulement un sentiment d’insécurité mais également des risques importants pour tous les Ivryens.

Les incivilités du quotidien gâchent l’image de notre commune et détruisent son attractivité. Les quais sont jonchés de tas d’ordure, les poubelles débordent trop régulièrement et les rues et places sont trop souvent caractérisées par leur saleté.

Enfin, que dire du mobilier urbain qui se confond avec des lieux d’expression politique. Ces derniers jours, nous avons notamment vu fleurir sur les armoires électriques et autres luminaires des affiches de soutien à la Députée Mathilde Panot de la France Insoumise ou des affiches appelant au rassemblement populaire soutenu par la CGT et le PCF. Ce sont pourtant les mêmes qui ont lancé la campagne de communication relative à la propreté et qui viennent aujourd’hui donner de grandes leçons lors des journées citoyennes de la propreté dans les quartiers.

Un maire et son équipe municipale se doivent avant tout d’être exemplaires. Quel est leur bilan après 4 ans de mandat ? Une ville dégradée dont le respect de l’autre se perd.

La fraternité doit être préservée et les Ivryens n’ont pas à subir les incivilités de quelques-uns qui ne respectent pas les lois de la République.

Sébastien Bouillaud,

Président du groupe d’opposition Ivry Autrement

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us