Home

Lettre au Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin

Chères Ivryennes, chers Ivryens,
Suite à sa visite du 19 aout dernier, nous avons interpellé le Ministre de l’Intérieur, Monsieur Gérald Darmanin, sur les problèmes croissants de délinquance et d’absence de moyens de la police nationale à Ivry-sur-Seine.Depuis le début du mandat précédent, en 2014, notre groupe Ivry Autrement n’a cessé d’alerter le danger de laisser une ville devenir une zone de non droit.
Des solutions existent ! Par exemple, nous proposons la création d’une police municipale appuyée par l’installation de la vidéo-protection. Dans l’immédiat, nous demandons des effectifs supplémentaires pour la police nationale.

Face au dogmatisme de la majorité municipale, dont certains de ses membres importants sont clairement anti-républicains et anti-France (cf les propos d’Atef Rhouma du 13 novembre 2015), il est temps de réagir.

Notre lettre adressée au Ministre montre notre engagement à ce que les Ivryens puissent retrouver une ville paisible et agréable et ainsi Mieux Vivre à Ivry.

Fidèlement,

Sébastien Bouillaud
Président du groupe Ivry Autrement

Cliquez ICI pour lire la lettre adressée au Ministre de l’Intérieur en format PDF

 

Tribune novembre 2020

Horrifiée et en colère !

Vendredi, à la veille des vacances de la Toussaint, Samuel, un professeur loué par ses élèves, a été lâchement assassiné par décapitation, non loin de son collège à Conflans-Sainte-Honorine. Un acte horrible perpétré par un islamiste de 18 ans au nom encore de sa religion, l’islam, et encore une fois pour venger son prophète Mohamet.

Samuel a été décapité pour avoir fait son travail : former des citoyens, éclairer et développer l’esprit critique de nos enfants, leur apprendre que tous les sujets, aussi sensibles soient-ils, peuvent et doivent être débattus avec intelligence, et que la liberté d’expression n’est pas négociable.

Samuel, père de famille, enseignant intègre, a été victime d’une cabale menée par un parent d’élève soutenu par un prédicateur islamiste fiché S. Un parent d’élève qui a multiplié les appels, reliés par la mosquée de Pantin, qui a incité ses soutiens à écrire au collège, au CCIF, à l’Académie des Yvelines, au ministre et au président de la République. Une cabale qui a conduit à l’exécution de Samuel.

A ces islamistes et frères musulmans zélés voulant mettre à terre la France, à ces haineux, votre projet politique est voué à l’échec !!! Vous ne gagnerez jamais.

Votre idéologie totalitaire et obscurantisme sera combattue par celles et ceux, indépendamment, de leurs origines et des leurs croyances, qui aiment la France et chérissent ses valeurs.

Ma colère est dirigée contre ces élus, ces journalistes, ces associations, ces intellectuels, ces islamo-gauchistes, ces adeptes du « OUI mais », qui propagent les thèses des islamistes et des indigénistes, qui participent à ce climat délétère, qui alimentent les division au risque de désintégrer la nation France, vielle de plusieurs millénaires.

A ceux qui crient à l’islamophobie, au racisme, à la stigmatisation des musulmans, comme si en soi, être musulman était devenu une origine éthique. Non, l’islam n’est pas une religion qui doit se soumettre, autant que les autres, à la critique et au questionnement. Non, les musulmans sont d’abord des citoyens ayant les mêmes droits et devoirs que les autres.

Non, la France n’est pas raciste et ne stigmatise personne. Arrivée en France en 2002, ayant vécu dix ans de guerre civile menée par les islamistes sanguinaires, ayant vu des têtes coupées, des corps déchiquetés au nom de cette idéologie mortifère, je veux déclarer ici mon amour profond à cette terre qui m’a accueillie, qui ne m’a jamais renvoyé à mes origines, qui m’a traitée avec respect, et qui est pour moi une chance, ma chance !

L’Etat doit agir avec la plus grande fermeté contre les ennemis de l’intérieur, ennemis de la démocratie et des libertés.

Stop à la lâcheté, stop à la complaisance, stop au clientélisme, stop aux accommodements, stop aux renoncements.

 

Yamina AMZAL

Conseillère municipale

Mouvement Ivry Autrement

Tribune octobre 2020

Il est temps d’établir un premier bilan de la rentrée scolaire. Après un dernier trimestre réalisé dans des conditions extrêmement difficiles, la rentrée 2020 se devait d’être plus apaisée. Si ce fût le cas dans l’ensemble, le flou subsistait sur de nombreux sujets. Sous quel régime allaient être placés les parents qui étaient contraints de garder leurs enfants à la maison ?

Il a fallu près de deux semaines avant que le gouvernement ne clarifie la situation et propose des solutions rassurantes. En attendant, certaines classes avaient déjà fermé. A Ivry-sur-Seine, c’est l’école Casanova qui dès le 11 septembre annonce un cas positif au Covid et doit fermer ses portes une dizaine de jours. Cette situation met en grande difficulté l’apprentissage des enfants entrainant un risque de rupture pédagogique et d’inégalité entre les élèves. L’école Casanova est la seule école de l’académie de Créteil parmi les 2 638 écoles primaires de l’Académie à avoir dû fermer ses portes en septembre.

Alors que la propagation du virus s’accélère, le protocole sanitaire dans les écoles s’assouplit. Pourtant, la circulation du virus demeure extrêmement élevée avec des risques : sortes d’école, récréations ou cantines… Il est très difficile de se retrouver dans les décisions souvent aléatoires et contradictions du gouvernement.

Par ailleurs, comme si la crise ne suffisait pas, le maire a profité d’un appel intersyndical (peu suivi) à la grève pour le jeudi 17 septembre pour décider 24 heures avant de fermer les écoles. Officiellement, c’était pour de simples raisons sanitaires. En réalité, il souhaitait se poser en grand défenseur du service public… en fermant. Devant la tollé généré par cette décision non préparée, il a été obligé de reculer et d’ouvrir les écoles afin que les parents ne soient pas encore une fois pris en otages et bloqués à la maison sans solution de garde.

A propos : Mehdi Mokrani a quitté le mois dernier l’exécutif municipal en démissionnant de son poste de 5ème adjoint. Cette décision, sans aucun doute personnelle, marque un tournant dans le fonctionnement du Conseil municipal. Il n’est pas anodin qu’un fidèle parmi les fidèles comme Mehdi Mokrani décide de rendre son écharpe. Nous y voyons un système rendu à bout de souffle où les divisions commencent à se faire jour. La répartition des délégations a été décidée de manière très déséquilibrée, donnant à une poignée d’élus communistes les pleins pouvoirs alors qu’une dizaine d’autres adjoints ne sont là que pour la photo avec des délégations symboliques. Cette concentration des pouvoirs, ce repli du cercle décisionnaire ne laisse que peu d’avenir à notre ville et à la concertation citoyenne alors que les défis en matière de sécurité, cadre de vie, logement, emploi ou encore pouvoir d’achat sont nombreux.

Sébastien BOUILLAUD
Président du mouvement Ivry Autrement
Conseiller municipal à Ivry-sur-Seine

Cri de colère et amour d’un pays par Yamina AMZAL

Horrifiée et en colère !!
Vendredi, 17h.
A la veille des vacances de la Toussaint, une journée qui devait ressembler aux autres, Samuel, un professeur loué par ses élèves, a été lâchement assassiné, non loin du collège où il enseignait à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, de la manière la plus horrible qui soit, la décapitation.
Cet acte horrible perpétré par un islamiste de 18 ans au nom encore une fois de sa religion, l’islam, et encore une fois pour venger son prophète Mahomet !!
Samuel a été décapité, pour avoir fait son travail, le plus noble des métiers, former des citoyens, éclairer les esprits de nos enfants, leur apprendre l’art du débat, de l’argumentation, de la contre argumentation, de la critique, leur apprendre que tous les sujets aussi sensibles soient-ils peuvent et doivent être débattus avec intelligence, leur apprendre que la liberté d’expression, n’est pas négociable.
Samuel, père de famille, enseignant intègre, a subi une campagne de harcèlement, qui a conduit à son exécution, initiée par un parent d’élève, qui a multiplié des appels dans des vidéos largement partagées et reliées par la grande mosquée de Pantin.
Un parent d’élève soutenu par un prédicateur fiché S, membre du Conseil des Imams de France, une organisation islamique, connu des services de renseignement, qui a lancé un appel à la dénonciation au CCIF et qui a incité ses soutiens à envoyer un courrier réclamant la tête du professeur, au collège, au CCIF, à l’académie des Yvelines, au ministre Jean-Michel BLANQUER, ou encore au Président de la République.
Le pire, si cela est avéré, serait la réaction lâche et indigne d’un inspecteur de l’académie des Yvelines qui s’apprêtait à rappeler à Samuel « les règles de neutralité et de la laïcité ».
A tous ces islamistes et frères musulmans zélés voulant mettre à terre la France, la République, à tous ces semeurs de haine, votre projet politique est voué à l’échec !! Vous ne gagnerez jamais !! Votre idéologie totalitaire et obscurantiste sera combattue par toutes celles et ceux, indépendamment de leurs origines, et de leurs croyances, qui aiment la France, sa culture, et qui chérissent ses valeurs.
Ma colère est aussi dirigée contre ces élus, ces journalistes, ces associations et organisations, ces intellectuels, ces islamo-gauchistes, ces adeptes du « OUI MAIS », ces irresponsables qui propagent les thèses et les délires des islamistes, des frères musulmans et indigénistes, qui participent à ce climat délétère qui alimentent les divisions au risque de désintégrer la Nation France, vielle de plusieurs millénaires.
À ceux, qui veulent empêcher la critique de l’islam qui crient à l’islamophobie, au racisme, à la stigmatisation des musulmans, comme si en soit être musulman était devenu une origine ethnique !!
Non l’islam n’est qu’une religion qui doit se soumettre, autant que les autres à la critique et au questionnement !!
Non les musulmans sont d’abord des citoyens ayant les mêmes droits et les mêmes devoirs que les autres !!
Non la France n’est pas raciste, Non la France ne stigmatise personne !!
Moi, Yamina, arrivée en France en 2002, ayant vécu dix ans de guerre civile menée par des islamistes sanguinaires, ayant vu des têtes coupées, des corps déchiquetés au nom de cette même idéologie totalitaire et mortifère, je veux déclarer ici mon amour profond, à cette terre qui m’a accueillie, qui ne m’a jamais renvoyé à mes origines, qui m’a traité avec respect, et qui a été et l’est toujours, pour moi une chance, ma chance !!
L’état doit agir avec la plus grande fermeté contre ces ennemis de l’intérieur !! ennemis de la démocratie et des libertés !!
Stop à la lâcheté, stop à la complaisance, stop au clientélisme, stop aux accommodements, stop aux renoncements.
Yamina AMZAL
Conseillère municipale à Ivry-sur-Seine

Hommage national à Samuel PATY

Mercredi 21 octobre 2020, la Nation a rendu hommage à Samuel Paty, professeur atrocement exécuté, décapité, par un terroriste islamique le 16 octobre dernier à Conflans- Sainte- Honorine, pour avoir enseigné à ses élèves la liberté d’expression.
On parle de « martyr de la barbarie ». Oui, cet acte est innommable ! Mais cessons les faux semblants et les précautions lexicales et appelons les choses par leur nom : l’islamisme.
Samuel Paty a été tué pour avoir prôné les valeurs de la République, quand en face, des individus ne souhaitent qu’appliquer une loi religieuse et contraire à celles-ci.
Ce mal gangrénant agit en France depuis des années ; il est aidé, favorisé, par les mêmes hypocrites, qui aujourd’hui pleurent et se lamentent.
Les mêmes qui dressent à chaque occasion l’étendard de l’islamophobie et aujourd’hui parlent simplement de barbarie en se cachant les yeux.

À Ivry-sur-Seine cet hommage a été rendu ce même jour à midi devant la mairie. Notre groupe

Ivry Autrement a bien entendu participé à ce recueillement national. Nous tenons à exprimer à la famille de la victime toute notre reconnaissance face à la dévotion de Samuel Paty envers nos enfants, mais surtout nous leur adressons toutes nos condoléances.
Il est malgré tout important de souligner que le rassemblement organisé par la Mairie d’Ivry est un leurre.
Rassemblement dit « contre la barbarie » et jamais nommé comme rassemblement « contre la barbarie islamiste ». Le maire accompagné d’une partie de sa majorité ont versé des larmes sans mettre un nom à ce drame.
La Mairie d’Ivry prendrait elle des précautions électoralistes ?
Il faut, d’ailleurs, souligner que certains élus de la majorité manquaient à l’appel. Le CCI, d’ordinaire si prompt à tout commémorer, a brillé par son absence.
Sans vouloir faire des raccourcis, il n’est pas possible d’oublier les propos de Monsieur Atef Rhouma en 2015, après le drame de l’attentat du Bataclan « la réponse par la guerre à Daesh n’engendrera que plus de drames. Daech n’attaque pas nos valeurs, notre culture il attaque la France parce que la France l’attaque et participe à la mort de centaines de milliers de civils ».
Il est bon de rappeler que Monsieur Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine, n’a pas trouvé judicieux ou bon de réprimer des propos odieux envers la France préférant sauvegarder son aile indigéniste.
Aussi, cet hommage ne doit pas occulter les forces obscures, dont les compromissions, qui favorisent ces exactions meurtrières, commises au nom d’une idéologie arriérée, sauvage et violente.
Le temps présent est au deuil. Toutefois déjà, il faut se poser les questions légitimes et donner des réponses aux Français.

STOP aux mortiers et feux d’artifices sauvages !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monsieur Le Maire, faudra-t-il un drame pour qu’enfin vous soyez à la hauteur de la situation ?
Le soir du 13 juillet, je circulais avenue Paul Vaillant Couturier lorsque des tirs de mortiers atterrissent au milieu du carrefour avec la rue Lénine… et explosent ! Les poubelles étaient d’ailleurs déjà calcinées au milieu du carrefour empêchant la circulation et laissant automobilistes et piétons sous le feu des projectiles.
Ces tirs auraient pu blesser quelqu’un si ce n’est plus. Ce sont des criminels à venir et personne ne peut l’ignorer. Si les explosifs étaient entrés dans une voiture par la fenêtre ouverte, le drame aurait été bel et bien là. Sans être un oiseau de mauvais augure, il est certain que cela arrivera tôt ou tard.
Où serez-vous ce jour-là ? Pourquoi depuis deux mois les tirs de mortiers toujours plus nombreux sévissent à Ivry et nulle part ailleurs ? Est-ce le fruit du hasard où simplement parce qu’à Ivry tout est permis ?
La police était bien là ce soir : une seule voiture, 4 agents au milieu d’une trentaine de jeunes inconscients. Je ne nous vous entends pas les soutenir alors qu’ils exercent leurs missions face à une situation intolérable et perdue d’avance.
Renforcer la présence de médiateurs jusqu’à 23h et interdire la vente d’objets pyrotechniques sont de la poudre aux yeux. Cet arrêté municipal, vos mesures, sont tout bonnement inutiles, et vous le savez.
Alors aujourd’hui, la situation devient insupportable et inconcevable. Votre silence et votre aveuglement face à ce qu’il se passe révèle votre niveau d’inconscience et d’incompétence particulièrement dangereux pour Ivry et les Ivryens.
Jusqu’à quand allez vous refuser de voir la réalité en face ? Quand serez-vous à la hauteur de la fonction de Maire qui vous incombe ? Quand prendrez-vous enfin des mesures à la hauteur des circonstances ? Attendez-vous qu’il y ait un mort ? Un enfant d’Ivry tué ? Allez-vous continuer à minimiser les faits et à rejeter sans cesse la faute sur les autres ?
En responsabilité, je vous demande d’intervenir, de faire une déclaration officielle, de soutenir la Police et de prendre des mesures fortes avec le passage par un couvre-feu si nécessaire. Il en va de la sécurité de vos administrés.
Vous êtes extrêmement nombreux à m’interpeller suite aux différents feu d’artifices sauvages qui se produisent chaque soir à Ivry, dans plusieurs quartiers.
Comme Beaucoup d’entre vous je m’étonne de l’absence d’intervention du Maire sur ce sujet. Ces incivilités perturbent les nuits des Ivryens. Il n’est pas tolérable que de tels agissements deviennent récurrents. Plus grave encore, ils sont perpétrés pour la plupart par des mineurs.
Où sont les parents ? Où se fournissent-ils ? 
Pourtant,  le Maire, nouvellement réélu, s’exprime mais pas sur sa ville ! Le premier acte de son mandat est un communiqué sur… l’arrestation d’un franco-palestinien en Israël. Comme durant le précèdent mandat, l’actualité locale est reléguée au second rang !
Alors oui Monsieur Le Maire, quoi que vous en pensiez, nous continuerons de penser aux Ivryens et de défendre leur quotidien plutôt que de parler de géopolitique en permanence. Il y a suffisamment de sujets à Ivry pour ne pas s’y intéresser.
Nous demandons donc au Maire, premier magistrat d’Ivry, ainsi qu’au commissaire, de mettre tous les moyens nécessaires à leur disposition, pour faire cesser ces troubles.
Enfin, nous réitérons notre souhait de la création d’une police municipale à Ivry-sur-Seine.
Cette police permettra d’améliorer le cadre de vie, de soulager la police nationale dans ses missions prioritaires et d’assurer la sécurité des Ivryens.
En effet, les explosions se font juste sous les fenêtres des habitants. Cette situation est dangereuse et préoccupante.
Contrairement à ce que beaucoup disent sur les réseaux, ce n’est pas aux habitants de se faire justice eux même et de lancer une guerre civile. Il est du rôle de la police d’assurer le calme et la sécurité dans un Etat de droit. De même, ce pouvoir de police appartient au Maire en vertu de l’article 2212-1 et -2 du CGCT. Un arrêté municipal de couvre feu doit être pris afin de faire arrêter ces nuisances répétées.
Nous sommes conscients de l’effort demandé aux policiers nationaux. Nous nous tenons bien entendu à la disposition des autorités pour aider à retrouver le calme et une certaine sérénité.
Toujours à votre écoute !
Sébastien BOUILLAUD
Président du mouvement Ivry Autrement
Conseiller municipal d’opposition à Ivry

 

Commémoration Rafle du Vel’ d’Hiv’

C’est avec grande émotion que j’assistais, avec mon équipe d’élus du groupe d’opposition

Ivry Autrement et des sympathisants, à la commémoration de la rafle du Vel d’Hiv.
Les 16 et 17 juillet 1942, quelque 13.000 juifs avaient été arrêtés à leur domicile par des policiers et gendarmes français avant d’être rassemblés au Vélodrome d’Hiver pour être ensuite envoyés en camp de concentration, d’où beaucoup ne devaient pas revenir. C’était il y a 78 ans…
« Reconnaître les fautes du passé et les fautes commises par l’Etat. Ne rien occulter des heures sombres de notre Histoire, c’est tout simplement défendre une idée de l’Homme, de sa liberté et de sa dignité. C’est lutter contre les forces obscures, sans cesse à l’œuvre », souligne le Président de la République Jacques Chirac qui appelle à « l’esprit de vigilance » alors que « souffle l’esprit de haine, avivé ici par les intégrismes, alimenté là par la peur et l’exclusion ».
Un discours plus que d’actualité !
Sébastien BOUILLAUD
Président du mouvement Ivry Autrement
Conseiller municipal d’opposition à Ivry

 

 

Discours de Sébastien Bouillaud au Conseil municipal d’installation

Retrouvez mon discours prononcé lors du Conseil municipal d’installation qui s’est tenu ce samedi 4 juillet.
J’ai tenu à rappeler les principes qui doivent gouverner ce mandat pendant les 6 ans à venir. Je suis attaché à ce que la République prime sur tout et que les valeurs de Liberté, d’Egalité, de Fraternité et donc de Laïcité soient strictement respectées. Il n’y a aucune négociation possible sur ce sujet.

Madame La Présidente de séance, Mesdames, Messieurs les officiels, Mesdames, Messieurs les élus, Mesdames, Messieurs,

Après une campagne électorale interminable, nous nous retrouvons enfin, dans ce magnifique site de la Manufacture des œillets pour y élire le Maire et ses adjoints.
Cette campagne n’a ressemblé à aucune autre, par son contexte. La période de crise sanitaire a considérablement perturbé le débat public et freiné les électeurs pour le second tour qui s’est tenu dimanche dernier.
Malheureusement, ce sont à peine 30% du corps électoral et 9 000 électeurs qui se sont déplacés dimanche 28 juin. Je tiens ici à les remercier publiquement. L’exercice démocratique s’en trouve terriblement affecté.
Je pense également que l’entre-deux tours et ses accords politiques surprises ont considérablement perturbé les électeurs.

Je regrette que ce conseil municipal ne bénéficie plus de voix d’opposition à gauche. Il est important, je pense, que toutes les sensibilités puissent s’exprimer au sein de ce conseil, c’est ce qui faisait sa force lors du dernier mandat. Le Parti Socialiste, la France Insoumise et EELV apportaient une lecture différente de l’action locale.
Néanmoins, nous reconnaissons la légitimité de la liste « Ensemble pour Ivry » à conduire les affaires locales pour les 6 ans à venir. J’adresse mes félicitations républicaines à tous les candidats nouvellement élus.
Vous avez souhaité une liste renouvelée et citoyenne. Nous serons attentifs dans les concertations citoyennes qui en découleront.

En tant qu’élu, nous avons peu de droits mais beaucoup de devoirs. Les fondements Républicains doivent guider notre action. La République prime par-dessus tout. La République est une et indivisible. Nous serons les garants de ces valeurs d’Egalité, de Liberté et de Fraternité. La Laïcité découle de ces principes fondamentaux. Je veillerai à ce qu’elle prime par-dessus tout, y compris au sein de cette assemblée, et les politiques que nous sommes n’ont pas vocation à s’immiscer dans le champs religieux ou cultuels. Cette séparation stricte doit rester.
A l’ensemble de ces valeurs, j’ajouterais celle du Respect. Cette valeur m’est très chère car elle est le gage du vivre ensemble. Se comprendre les uns les autres, s’écouter et se respecter est signe d’ouverture et permet à chacun de vivre un quotidien apaisé.

En effet, Ivry-sur-Seine a besoin d’apaisement. Les Ivryens ont besoin que nous nous tournions vers eux. L’action publique locale doit être pleinement et entièrement dirigée vers nos habitants. Nous avons depuis toujours placé notre action dans ce sens. Nous souhaitons la réussite de notre ville avant tout, l’amélioration de la vie quotidienne de nos concitoyens, celle de nos enfants, de nos jeunes, de nos seniors, de nos entreprises, artisans, commerçants et professionnels, de nos bénévoles… Et nous savons compter sur un personnel communal dévoué à notre ville.

Comme nous l’avons fait au cours de précédent mandat, nous serons une opposition constructive et attentive, utile aux Ivryens et au débat public. Quand vous prendrez une décision utile aux habitants, nous vous soutiendrons, si vous prenez une décision qui ne va pas dans ce sens, nous la combattrons.

Vous l’aurez compris, nous souhaitons que la démocratie vive à Ivry. Nous prendrons pleinement notre place dans le débat public. Nos électeurs nous donnent cette légitimité et nous espérons que vous la respecterez.

Enfin, respectueux des institutions et de la démocratie, nous ne présenterons aucun candidat pour cette élection de Maire. Les Ivryens se sont déjà exprimés.

Je formule de nouveau mes vœux de réussite pour notre ville d’Ivry.

Je vous remercie.

 

 

 

Merci aux 1 732 électeurs !

Chères Ivryennes, Chers Ivryens,

Après une campagne municipale inédite traversée par la crise sanitaire du COVID-19, vous avez été 1 732 électeurs à avoir fait confiance à la liste que j’ai conduite ces derniers mois. Je tiens, avec l’ensemble de mon équipe, à vous en remercier chaleureusement.

Je remercie également tous mes colistiers, les militants et tous les Ivryens qui ont contribué au projet des 100 propositions pour mieux vivre à Ivry.

Tout au long de cette aventure, vous avez admirablement prouvé, grâce à votre enthousiasme et votre dynamisme, qu’une alternative était envisageable et possible à Ivry. Vos témoignages de confiance, de soutien, parfois votre peine et votre désarroi, nous encouragent plus que jamais à nous battre pour vous à vos côtés.

Je siégerai avec Annie Le Franc, Valentin Aubry, Yamina Ouabbas et David Fourdrignier au sein du Conseil municipal. Ce sont des élus compétents qui aiment Ivry, prêts à s’investir durablement pour notre ville.

J‘adresse, évidemment, à Monsieur le Maire Philippe Bouyssou mes salutations les plus républicaines pour son élection. Cependant, je ne parlerai pas, ici, de victoire !

Entre les premier et second tours, l’alliance de façade de la gauche n’a trompé personne et le rassemblement tant espéré n’a pas eu lieu. Le Maire, Philippe Bouyssou, n’a remporté que 48 voix supplémentaires. Le débat démocratique ne peut être fondue dans des alliances de compromission rappelant les vieilles cuisines politiciennes.
Le Maire sortant ne parvient à réunir que 5 618 voix pour 28 883 inscrits. Moins d’1 électeur sur 5 ou bien moins d’1 ivryen sur 10 a voté pour la liste qu’il a menée, « Ensemble pour Ivry ».
Jamais un Maire d’Ivry n’a été élu avec aussi peu de voix. 80% du corps électoral n’a pas fait ce choix !

Pendant l’entre-deux tours, notre liste a su renforcer sa crédibilité, sa visibilité et a su susciter l’engouement autour du projet « Mieux vivre à Ivry ». Avec plus de 20% des suffrages exprimés, vous nous placez comme la première force d’opposition face à la nouvelle majorité municipale. Malgré une abstention record, encore plus forte qu’au premier tour, notre liste confirme sa progression et son dynamisme avec un gain de 163 voix durant l’entre-deux tours quand les autres listes ont stagné ou perdu des électeurs.

Nous n’avons donc pas à rougir de cette élection. Nous avons été fidèles à nos valeurs et à nos idées en respectant les Ivryens jusqu’au bout. Malheureusement, le premier et grand gagnant de ce scrutin reste indéniablement l’abstention, avec presque 70% d’électeurs qui ne sont pas déplacés. Soyons honnêtes, c’est un échec du processus démocratique qui doit nous interpeller.

Je reste attaché à défendre les idées que j’ai portées tout au long de cette campagne électorale. Avec mon équipe nous nous battrons inlassablement, comme nous l’avons fait pendant 6 ans déjà, pour faire résonner des valeurs d’éthique, de probité et d’honnêteté.
Nous serons une opposition constructive et attentive, forte et déterminée, et toujours résolument tournée vers l’avenir et voir enfin Ivry Autrement !

Nous resterons à vos côtés, à votre écoute pour le mandat que vous nous avez confié.

Vous pouvez compter sur moi !

Bien fidèlement.

 

Sébastien Bouillaud

Président d’Ivry Autrement

Conseiller municipal à Ivry-sur-Seine

Appels au meurtre de policiers à Ivry

La situation d’Ivry est très grave !

BFM, CNews, Le Figaro, Le Monde, LCI, Huffington Post, Le Parisien, L’Express, RTL, France Info, France Bleu… (mais pas l’Humanité !). Depuis hier, la presse locale, régionale et nationale se fait l’écho des nombreux tags contre la police qui sont venus s’afficher sur les murs d’Ivry. Ces inscriptions sont intolérables et une honte pour notre commune. La facilité à laquelle ces tags sont venus fleurir à Ivry est aussi inadmissible que la violence du message.

L’Etat de Droit doit être maintenu et l’opprobre ne peut être jeté sur tout une institution pour quelques agents de police isolés qui ne feraient pas correctement leur travail. Je ne remets pas en cause la demande légitime de la disparition totale des violences policières. Je note néanmoins que la Police manque considérablement de moyens humains et matériels et que le niveau de fatigue de l’institution suite aux manifestations des gilets ou à l’encadrement des grèves de l’hiver 2019 ont pu peser sur l’état de stress et de calme de certains agents de police. En outre, le droit est littéralement bafoué quand le Ministre de l’intérieur créé une « présomption de culpabilité » avec le soupçon avéré de racisme. C’est l’autorité de l’Etat qui est remise en cause.

Je ne puis m’empêcher de penser que l’apparition de ces tags à Ivry et pas dans une ville voisine n’est malheureusement pas le fruit du hasard. Le danger pour notre commune est là.
Je regrette et dénonce la position ambivalente sur le sujet du Maire d’Ivry depuis de nombreuses années. Si d’un côté, il dénonce les violences policières, de l’autre, nombreuses sont ses positions qui ont pu avoir mis de l’huile sur le feu : le Maire a lui-même remis en cause les conditions d’arrestation d’un lycéen de Romain Rolland en octobre dernier créant un sentiment de face-à-face entre les élus et la Police.

Récemment, le 2ème adjoint, soutien clairement sur les réseaux sociaux les manifestations contre les violences policières en prônant le slogan « Police partout, justice nulle part ! » ou en soutenant clairement les positions récentes de Camélia Jordana. Surtout, le Maire a toujours soutenu son 5ème adjoint, Atef Rhouma, en charge de la Petite Enfance, et aujourd’hui 3ème sur sa liste Ensemble pour Ivry, qui a tenu des propos intolérables en Conseil municipal le 21 mai 2015 en se permettant de dire « les non-condamnations par la justice donnent un véritable permis de tuer à la police, permis de tuer une certaine population en tout cas ». La violence de ces propos n’a jamais été condamné et ont même été réitéré et repris en totalité lors d’un post Facebook du groupe politique de cet élu, Convergence Citoyenne Ivryenne, il y a 3 jours.

Je ne peux m’empêcher d’y voir un lien. Cette position obscure de certains élus de la majorité municipale, en pleine campagne des élections municipales, n’a fait qu’attiser le feu et donner le sentiment d’impunité ou de soutien politique à certaines personnes qui se seraient alors permises de commettre ces outrages sur les murs d’Ivry. La banalisation de ces faits créés un véritable danger pour l’avenir.
Et je passe sur les nombreuses délibérations ou vœux de cette municipalité qui a dénoncé tout au long de ce mandat le contrôle au faciès ou qui a stigmatisé la Police.

Oui, le groupe des élus de la Droite et du centre demande depuis de plusieurs années l’instauration d’une police municipale et de la vidéoprotection. Ce n’est pas une posture politique mais une véritable nécessité. Avec ces dispositifs, ces tags ne seraient jamais apparus ou ces auteurs auraient rapidement été identifiés. Une création rendu d’autant plus nécessaire que tout le territoire d’Ivry est en train de basculer dans une zone de non-droit.

Je suis fier d’habiter Ivry-sur-Seine et je me refuse de laisser cette ville à minorité qui s’en accaparerait pour une faire régler leur propre loi.

Il est temps que les choses changent à Ivry, il en va de notre avenir à tous.

 

Sébastien BOUILLAUD

Conseiller municipal à Ivry-sur-Seine

Candidat à la mairie d’Ivry-sur-Seine