Février 2018

Penser Ivry-sur-Seine en 2030, c’est penser notre avenir commun mais c’est surtout se pencher sur l’avenir de nos enfants. Comment faire en sorte que toutes les générations se sentent heureuses de vivre à Ivry ? Le cadre de vie et l’attractivité de notre ville doivent être considérablement améliorés pour s’épanouir au quotidien à Ivry. Le manque de sécurité et les zones de non-droit doivent être combattus par la création d’une police municipale. Garantir à chacun des déplacements sécurisés est la première des libertés fondamentales. Cette liberté ne peut être garantie que par un respect des espaces publics. Les murs ne sont pas des lieux d’expression et les trottoirs ne sont pas des parkings ni des poubelles.

La création d’espaces verts et de lieux pour se reposer, se divertir et se promener est essentiel pour s’épanouir à Ivry-sur-Seine. Le tout minéral doit laisser place à des squares et des parcs. Il faut arrêter la bétonisation, la densification à outrance.

Ces endroits doivent s’accompagner des sites sportifs et culturels pour tous avec une offre diversifiée. La programmation du cinéma et des théâtres ne doit plus être confondue avec de la propagande politique communiste. Ivry-sur-Seine doit être une ville pour tous les Ivryens quelles que soient leurs opinions, une ville qui donne envie à chacun d’y vivre, d’y rester et de s’y impliquer. L’offre en termes de commerces de proximité doit être diversifiée. Notre commerce artisanal, fromagers, bouchers, poissonniers, primeurs, fleuristes, cavistes, boulanger-pâtissier ou autres chocolatiers, est un atout pour des villes de plus en plus impersonnelles. Plutôt que d’abandonner les centre Jeanne Hachette, Ivry-sur-Seine a le potentiel pour créer un cœur de ville attractif et convivial.

Les liens historiques entre la FSGT, la CGT, l’Humanité, le PCF et la ville d’Ivry-sur-Seine sont évidents et conduisent à mélanger politique, sport et éducation. Cette collusion doit cesser. L’Humarathon, course populaire et historique a cessé d’exister après 31 ans en raison de ce mélange malsain. Il est temps que nos élites politiques communales comprennent qu’un semi-marathonien court rarement pour porter un message politique.

Créons enfin une véritable course à pied de haut niveau à travers Ivry-sur-Seine en pensant avant tout au sport et aux coureurs. Les besoins à Ivry-sur-Seine sont nombreux mais ne pourront être réalisés que dès lors que le maire cessera de privilégier la politique internationale aux intérêts des Ivryens. La Palestine ou le Sahara Occidental ne sont pas l’alpha et l’oméga d’une politique communale. Ivry-sur-Seine doit être une commune bien dans son temps et bien dans son espace.

Ces atouts sont ses habitants. Ecoutons-les et développons notre commune avec eux. Voyons Ivry Autrement !

Sébastien Bouillaud,

Président du mouvement Ivry Autrement

Conseiller municipal d’Ivry-sur-Seine

Facebook
Facebook
Twitter
Visit Us