Hommage national à Samuel PATY

Hommage national à Samuel PATY

Mercredi 21 octobre 2020, la Nation a rendu hommage à Samuel Paty, professeur atrocement exécuté, décapité, par un terroriste islamique le 16 octobre dernier à Conflans- Sainte- Honorine, pour avoir enseigné à ses élèves la liberté d’expression.
On parle de « martyr de la barbarie ». Oui, cet acte est innommable ! Mais cessons les faux semblants et les précautions lexicales et appelons les choses par leur nom : l’islamisme.
Samuel Paty a été tué pour avoir prôné les valeurs de la République, quand en face, des individus ne souhaitent qu’appliquer une loi religieuse et contraire à celles-ci.
Ce mal gangrénant agit en France depuis des années ; il est aidé, favorisé, par les mêmes hypocrites, qui aujourd’hui pleurent et se lamentent.
Les mêmes qui dressent à chaque occasion l’étendard de l’islamophobie et aujourd’hui parlent simplement de barbarie en se cachant les yeux.

À Ivry-sur-Seine cet hommage a été rendu ce même jour à midi devant la mairie. Notre groupe

Ivry Autrement a bien entendu participé à ce recueillement national. Nous tenons à exprimer à la famille de la victime toute notre reconnaissance face à la dévotion de Samuel Paty envers nos enfants, mais surtout nous leur adressons toutes nos condoléances.
Il est malgré tout important de souligner que le rassemblement organisé par la Mairie d’Ivry est un leurre.
Rassemblement dit « contre la barbarie » et jamais nommé comme rassemblement « contre la barbarie islamiste ». Le maire accompagné d’une partie de sa majorité ont versé des larmes sans mettre un nom à ce drame.
La Mairie d’Ivry prendrait elle des précautions électoralistes ?
Il faut, d’ailleurs, souligner que certains élus de la majorité manquaient à l’appel. Le CCI, d’ordinaire si prompt à tout commémorer, a brillé par son absence.
Sans vouloir faire des raccourcis, il n’est pas possible d’oublier les propos de Monsieur Atef Rhouma en 2015, après le drame de l’attentat du Bataclan « la réponse par la guerre à Daesh n’engendrera que plus de drames. Daech n’attaque pas nos valeurs, notre culture il attaque la France parce que la France l’attaque et participe à la mort de centaines de milliers de civils ».
Il est bon de rappeler que Monsieur Philippe Bouyssou, maire d’Ivry-sur-Seine, n’a pas trouvé judicieux ou bon de réprimer des propos odieux envers la France préférant sauvegarder son aile indigéniste.
Aussi, cet hommage ne doit pas occulter les forces obscures, dont les compromissions, qui favorisent ces exactions meurtrières, commises au nom d’une idéologie arriérée, sauvage et violente.
Le temps présent est au deuil. Toutefois déjà, il faut se poser les questions légitimes et donner des réponses aux Français.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *